Identification
Menu principal
Accueil
Qui sommes-nous?
Articles
Dernières Nouvelles
Album Photos
Calendrier
Nous contacter
Liens
Mailing list
Foire Aux Questions
Rechercher
Archives
Accueil arrow Dernières Nouvelles arrow MERCI - bilan de l'échange avec Alanig Al Louarn
MERCI - bilan de l'échange avec Alanig Al Louarn Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appréciation des utilisateurs: / 1
FaibleMeilleur 
Écrit par Poune   
08-11-2007

Maintenant que tous les flons flons (ou presque) de la fête se sont tus, il est temps de faire un premier bilan sur notre échange avec ALANIG AL LOUARN.

D'abord, qu'il me soit permis de remercier tous ceux qui, de près ou de loin ont oeuvré à la réussite de ce projet de l'ASBL. Grâce à eux, ces quelques jours passés avec les Bretons ont été une réussite tant musicale que culinaire ou tout simplement une réussite humaine.

Il y a d'abord eu comme points forts l'arrivée de nos amis d'Alanig: les courses dans les magasins, la préparation, le mercredi, de ce plat bien de chez nous - Blanquette à la Saint Feuillien-, la préparation des desserts avec minutie, avec beaucoup de temps et de patience, les derniers préparatifs fébriles à l'école du Sacré-Coeur, les questions hautement existentielles: "Tu n'as pas oublié le poivre ? Attention, tu vas casser les verres ! Où as-tu mis le tire-bouchon ? Y-a-t'il assez de Saint Feuillien ? Tu crois qu' "ils" aimeront bien ? C'est pas trop peu ?", les derniers coups de tél entre Montois:"Ils sont où ?"" Ils ont déjà dépassé Valenciennes ?" "Quand est-ce qu'on doit être là?" "Faut prendre ses instruments ?" " Comment on fait pour arriver au Sacré-Coeur?"  et enfin, le coup de téléphone de Thérèse:" Nous sommes là, à Saint-Ghislain. Michel, on t'attend."

A partir de là, c'est la joie des retrouvailles et les présentations de ceux que nous ne connaissions pas encore. Un repas succulent qui se termine en apothéose, dans les rires, les chants de Sylvain et Jacques, les danses avec les Bretons et les Wallons, les sonneries de Stéphane et Amel, ....

Tout le monde a participé à la remise en ordre: débarasser les tables, faire la vaisselle, ranger tout dans les voitures etc. " Michel, si tu as besoin, faut le dire...." et on est rentré chez soi, chacun avec son ou ses bretons, et certains sont rentrés seuls avec un petit regret: "On aurait bien voulu un Breton chez nous". "On sera plus nombreux la prochaine fois", a dit Sylvain.

Je passe très vite sur le vendredi: la visite à la Brasserie, le repas de midi pendant lequel on a encore fait entendre nos chants, nos rires et nos sonneries...la visite au dépôt et Sylvain, tellement content qu'il fait une libation au dieu Gambrinus sur le parking. On peut dire que la bière coule à flots... la visite du musée de Binche et ensuite, après un dernier verre sur la Grand'Place de Binche, la course à travers les routes du Centre pour arriver chez Daniel à 18.h00.

Repas privé, en famille, nous n'en parlerons donc pas mais il a laissé d'excellents souvenirs...

Samedi, alors là, un feu d'artifice. D'abord, la répétition et le repas de midi aux Bains Douches.

Ensuite, la réception à l'hôtel de ville. Un discours de Catherine Houdart plein de chaleur, de convivialité mais aussi de précisions sur Guerlesquin et les Guerlesquinois. On a échangé des petits cadeaux, on a chanté, on a joué du biniou et de la bombarde, on a dansé, on a même vu une échevine danser avec nous dans la salle des mariages...On a joué de la cornemuse de chez nous. Le tout s'est terminé par l'air du Doudou à la demande de Catherine... Qu'elle en soit remerciée. Ce n'est pas tous les jours qu'on a le privilège et l'honneur de jouer notre air de Mons dans un si prestigieux endroit.

Et enfin la soirée. Nous avons été comblés. Les Wallons ont commencé avec des airs bien de chez nous sur lesquels des amoureux de notre culture ont dansé. Mais on attendait le FEST NOZ.. et nous n'avons pas été déçus, bien au contraire. Les gavottes ont succédé à d'autres danses emmenées et expliquées par Jacques, Françoise, Thérèse, Sylvain et les autres Bretons. Sylvain et Jacques nous ont emmerveillés par leur entrain, leurs chants et leur enthousiasme pendant que Brigitte dirigeait la manoeuvre à la buvette avec Thierry, Muriel et Cédric, que d'autres s'occupaient des entrées, de la vente des tickets, de l'accueil, du ramassage des verres vides sur les tables. Michel n'a pas arrêté de serrer des mains, de parler avec plein de gens -dont l'échevine Catherine Houdart-, de s'enquérir si tout allait bien, de remercier des gens venus parfois de très loin pour nous soutenir dans notre démarche ou tout simplement pour s'amuser avec nous.

Et si tant de monde a pu arriver à la salle, c'est grâce à la superbe affiche préparée par Serena qui a même poussé le détail juqu'à veiller à corriger avec Thierry, le jour même du Fest Noz, une erreur d'adresse.... Merci à tous les colleurs, distributeurs, afficheurs.....

Un très grand merci à tous ceux qui ont préparé la salle avec beaucoup d'efficacité et de rapidité, parfois en famille, à ceux qui ont disposé les tables, les chaises, qui ont préparé les sandwichs et les tartes, Chantal, Thierry et Anne, ceux qui ont transporté les fournitures de toutes sortes, qui avaient rempli les frigos, vérifié si les toilettes étaient propres, bien pourvues en papier ... ceux qui ont veillé à ce que des resquilleurs n'entrent pas sans payer, ceux qui ont préparé la sono... pas très facile, la sono, hein Philippe et Jean-Marie, sans compter Michel qui doit retourner chercher du matériel dare-dare à 19h45, ceux qui ont pensé à demander les coordonnées des participants et à en prendre note.

Merci aussi à Jean Caluwé et à tout son orchestre qui a accepté de jouer gracieusement et qui a préparé une intervention en bal en 15 jours. Ce n'est pas une mince affaire ! J'en sais quelque chose !

Le dimanche, il a fallu faire rentrer dans la camionette tout ce que les Bretons ont voulu emporter de chez nous chez eux. Bref, un petit bout de Wallonie... Quel boulot ! Chaque coin du véhicule a été utilisé. Il ne restait pas un cm cube de libre! Ils sont repartis bien plus tard que prévu à cause de la Saint Feuillien, de l'eau de Villée, et j'en passe des meilleures!

On a eu droit aussi aux grandes eaux sur le parking de Mons Expo... Non non, pas les fontaines de Versailles, mais les larmes de Nicole, Thérèse, et j'ai vu aussi des yeux bien brillants chez... chuuut !

Dernier acte: le dimanche matin après le départ des Bretons, remise en ordre de la salle de la Rotonde. On a travaillé comme des chefs, surtout pour vider les fûts et manger les restes de la veille, mais quelle gentillesse, quel enthousiasme, quelle efficacité.

L' ASBL a vécu la poursuite d' un grand projet commencé l'année dernière et qui va certainement avoir des suites aussi bien à Guerlesquin qu'à Mons. On avait un peu peur de ne pas être à la hauteur mais nous avons fait mieux que ce que nous n'espérions nous-mêmes. Nous nous sommes dépassés.

Si je n'ai pas été complet dans mes remerciements, je vous prie de me pardonner tel ou tel oubli. Il n'est pas volontaire, soyez-en peruadés.

Quant à ceux qui n'ont pas participé à la fête, qu'ils soient rassurés. Il y aura d'autres occasions de partager cette joie et ce bonheur de vivre de belles heures ensemble autour d'un projet commun.

Michel.

Dernière mise à jour : ( 08-11-2007 )
 
< Précédent   Suivant >
© 2006 La Mouchafou - La Gaillarde asbl.
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL. Le template basé sur Lavinia  Template Valid w3c XHTML 1.0